RU FR NL

Préface

Du livre de I.I.Grezine:
« Un autre mémorial était en cours d’érection dans le temps de la construction de l’église: les plaques commémoratives en pierre portant les noms des victimes des troubles étaient réalisées et posées sur les murs intérieurs de l’église. Sur ces plaques étaient  inscrits les noms de ceux qui sont morts dans les combats contre les bolcheviks, fusillés, décédés dans les prisons ou morts de famine pendant la révolution. A la différence des traditionnels synodiques canoniques, ces plaques comportaient non seulement les prénoms, mais également les noms, les dates de naissance, les dates, les lieux et les circonstances du décès. Ces plaques commémoratives tenaient lieu de pierres tombales pour ceux qu’on a privés de la possibilité d’une inhumation chrétienne - les proches des disparus pouvaient se rendre à l’église comme ils se seraient rendus sur les tombes.
Les plaques étaient posées aussi bien par des particuliers que par des organisations diverses et par des associations militaires.
A droite de l’autel de l’église se trouve l’armoire à icônes des saints-protecteurs célestes des membres de la famille royale et à gauche - l’armoire avec l’icône de «Tous les Saints Resplendissants dans la Terre Russe» : y sont représentés, encore sans auréoles, ceux parmi les Saints de Dieu qui ont été glorifiés par l’Eglise Russe Hors Frontières beaucoup plus tard - Saint Jean Le Juste de Kronstadt, Sainte Ksenia La Bienheureuse de St.Petersbourg, les Saints Nouveaux Martyrs et Confesseurs Russes, les Saints Révérends Pères d’Optina. Au dessus des armoires, de chaque coté de la grande porte du sanctuaire, sont posées les quatre plus grandes plaques commémoratives. Sur les deux plaques de droite - les noms des membres de la Famille Impériale qui ont péri durant les années de troubles (plaques numéro 1 et numéro 2 dans la liste ci-dessous). Les deux plaques de gauche (numéro 80 et  numéro 81 dans la liste) sont gravées à la mémoire du clergé, des moines et de tous les russes mis à mort.
Pendant la rédaction de la liste les textes des plaques ont été intégralement recopiés, et pour faciliter le travail, on a attribué à chaque plaque un numéro convenu…
Après la glorification en 1981 des Saints Nouveaux Martyrs de Russie par l’Eglise Orthodoxe Russe Hors Frontières, l’Eglise-Mémorial s’est dotée d’une nouvelle signification: elle est devenue non seulement le mémorial des victimes de la révolution, mais également  celui à la gloire des Saints Martyrs des temps modernes. Il est évident que les plaques commémoratives de l’Eglise-Mémorial contiennent des informations précieuses sur une multitude des personnes, et il nous paraît essentiel qu’on l’apprenne en Russie et qu’on n’oublie pas les victimes des troubles dans leur patrie…»

Malheureusement  plusieurs inexactitudes ont été décelées pendant la création de ce site internet et dans la recherche des biographies et des photographies des personnes mentionnées sur les plaques commémoratives posées à l’intérieur  de l’Eglise-Mémorial et décrites dans le livre d’I.I.Grezine (L-3).
Premièrement, le numéro de la plaque «A l’Empereur Nicolas II, Souverain et Chef de la 1ère compagnie» se trouvant entre les plaques numéro 33 et numéro 34  a été omis dans l’ancienne liste et par conséquent les textes de deux plaques voisines se sont transformés en un seul et unique texte inscrit sur la plaque numéro 33.
Deuxièmement, la plaque commémorative entre les numéros 58 et 59 dédiée à Nicolai  Vladimirovich Bartolomei a été complètement omise dans l’ancienne description. Ce nom est également absent de l’index des noms se trouvant à la fin de cette brochure et dans des publications postérieures fondées sur cette brochure.
Troisièmement, le régiment dans lequel le prince B.I.Mescheriakov avait fait son service a été indiqué incorrectement (plaque numéro 58).

Par ailleurs, la majeure partie des plaques installées dans l’autel et dédiées à 122 évêques de l’Eglise Orthodoxe Russe torturés à mort a été injustement placée à la fin de la liste générale et n’a pas été répertoriée dans l’ordre du placement. Il est probable que cela s’est produit en attente de la décision concernant le texte ou les noms à inscrire ou pour d’autres motifs.
Aujourd’hui, l’église ayant reçu le statut de Mémorial, il est plus pratique d’étudier les plaques en disposant de la description dans l’ordre de leur placement dans l’autel.

Encore un détail supplémentaire assez considérable - de nouvelles icônes commémoratives non répertoriées dans la liste mentionnée (voir ci-joint) sont apparues dans l’église.

A ce titre j’ai pu constituer une nouvelle liste des plaques commémoratives sans les inexactitudes mentionnées ci-dessus: elle donne la numérotation complète, de part en part et sans lacunes (pour faciliter la recherche), et elle inclut également les nouvelles icônes commémoratives.

La nouvelle numération est fondée sur le principe suivant: toutes les plaques commémoratives sont divisées en deux parties - celles se trouvant dans  l’autel et celles se trouvant dans l’église elle-même.

Les plaques commémoratives de l’autel (le cercle mineur)
commencent par les quatre plus grandes  plaques situées de chaque coté de l’iconostase. Sur les deux plaques de droite - les noms de membres de la Famille Impériale, en commençant par le Tsar-Martyr Nicolas II (les plaques sous les numéros 1 et 2). Deux plaques à gauche (numéros 3 et 4 dans la nouvelle liste) sont créées à la mémoire de tous les russes, du clergé et des moines qui ont péri durant les années troubles. Plus loin en allant dans le sens des aiguilles d’une montre, on trouve 15 plaques commémoratives dans l’autel avec les noms de 122 évêques de l’Eglise Orthodoxe Russe torturés à mort en commençant par Sa Sainteté Le Patriarche de Moscou et de Toutes les Russies Tikhon. En tout il y a 19 plaques commémoratives avec les noms de 139 personnes inscrits dessus dans ce groupe.

Les plaques commémoratives de l’église elle-même (le cercle majeur) commencent à l’endroit même où débute la numérotation du cercle mineur - à la droite de l’autel également dans le sens des aiguilles d’une montre mais vers l’intérieur de l’église: du mur sud vers le mur ouest, puis vers le mur  nord (comme chez I.I. Grezine). La dernière inscription selon la nouvelle numérotation est celle qui comporte le numéro 82 et est dédiée à la mémoire des bâtisseurs de l’église. En suite on trouve les icônes commémoratives (les anciennes et celles rajoutées plus tard). Au total dans ce groupe il y a 62 plaques commémoratives, 1 inscription commémorative et 4 icônes avec les noms de 131 personnes.

En tout on trouve à l’intérieur de l’église 85 plaques et icônes commémorant les noms de 241 personnes tuées dans les combats contre les bolcheviks, fusillées, torturées à mort, décédées dans les prisons ou mortes de famine pendant la révolution, ainsi que 29 noms sur l’inscription commémorative dédiée aux bâtisseurs de l’église.

Par ailleurs , il y a des plaques mentionnant uniquement les noms des organismes militaires et des associations de régiments.

En cliquant sur ce lien on peut voir la nouvelle liste des plaques commémoratives avec toutes les précisions (elle tient compte des informations déjà existantes et facilite leur utilisation). Ici se trouve la liste dressée par I.I. Grezine.

On peut voir les photographies des plaques commémoratives en cliquant sur le numéro de la plaque se trouvant dans le grand tableau avec la description de toutes ces  plaques.

Pour voir les biographies et les photographies des personnes mentionnées sur les plaques commémoratives, il faut cliquer sur  «recherche sur le site - noms»  dans le menu de gauche.    

Traduit par Svetlana Lemaire